Le Plaidoyer

Au cours de la première phase du projet intitulé « Renforcement de la Société Civile pour la Promotion des Droits de l’Enfant » qui part de Janvier à juillet 2016, financé par l’Agence Internationale Suédoise pour le Développement des Organisations de la Société Civile (SIDA/CSO) par le biais de Save the Children, le Forum des ONG a mené un certain nombre d’actions de plaidoyer. Notamment le plaidoyer pour la soumission du rapport pays CDE par l’Etat de Côte d’Ivoire et le plaidoyer pour le suivi des recommandations de l’EPU adressées à la Côte d’Ivoire.
Pour ce qui est du plaidoyer pour la soumission du rapport pays CDE par l’Etat de Côte d’Ivoire, un Groupe de Travail Plaidoyer (GTP) constitué d’organisations membres du Forum des ONG , d’organisations d’enfants, du Réseau des Acteurs de médias pour les Droits de l’Enfant (RAMEDE-Côte d’Ivoire) et de l’Association des Femmes Juristes de Côte d’Ivoire a été mis en place. Un plan d’action a été par la suite élaboré et est en train d’être mis en œuvre.
Dans la mise en œuvre de son plan, le GTP a initié des rencontres avec les acteurs étatiques. Notamment avec la DPE (Direction de la Protection de l’Enfance) et la CNDHCI (Commission Nationale des Droits de l’Homme). La rencontre avec les responsable de la DPE ont permis de faire le suivi de la soumission du rapport pays CDE. A ce propos, l’on note que le rapport pays CDE est actuellement au niveau du Ministère des Affaires Etrangères et en instance d’envoi au Comité des Droits de l’Enfant basé à Genève.
En ce qui concerne le plaidoyer pour le suivi des recommandations de l’EPU, des groupes sectoriels sur la base des domaines spécifiques de l’EPU ont été mis en place et élaboré des plans d’action sectoriels. Ainsi on a Ratification et reformes législatives et Discrimination, Violence contre les femmes et les filles, Education, Santé, Travail des enfants, Enregistrement des naissances, Justice juvénile, Institution indépendante de défense des droits de l’homme (droits de l’enfant), Coopération internationale.
Pour rappel l’EPU est un mécanisme unique du Conseil des droits de l’homme ayant pour but d’améliorer la situation des droits de l’homme dans chacun des 193 États membres des Nations Unies. Par ce mécanisme, la situation des droits de l’homme de tous les pays membres de l’ONU est examinée tous les quatre ans et demi. De cet examen ressort des recommandations liées aux différentes violations de droits de l’homme constatées dans le pays examiné. Concernant la cote d’Ivoire plusieurs recommandations ont été adressées dont 57 concernent le droits de l’enfant.
Pour ce qui est du domaine spécifique « Coopération Internationale : Composé du  Forum des ONG, Coalition des Organisations, AFJCI, AEJT» , le Forum des ONG a été reçu en audience par la CNDHCI qui a pris l’engagement de s’impliquer dans le plaidoyer pour la soumission du rapport pays CDE en intégrant ce groupe sectoriel. Pour ce qui est du domaine spécifique « Violence à l’égard des femmes et des filles: Composé des ONG Sos Violences Sexuelles, Vision Nouvelle, Notre Grenier, RSB, AEJT, MESAD» , le plaidoyer s’est fait avec la Coordination des Acteurs Judiciaires dans la lutte contre les VBG. Ainsi un plan d’action qui a consisté à des rencontres d’échanges avec les juridictions (Aboisso, Divo, Gagnoa, Bondoukou, Abengourou et Adzopé) a été mis en œuvre. En réponse à la mise en œuvre des recommandations de l’EPU relatives au domaine spécifique « Violence à l’égard des femmes et des filles : Composé des ONG Sos Violences Sexuelles, Vision Nouvelle, Notre Grenier, RSB, AEJT, MESAD» des circulaires ont été pris par le Gouvernement ivoirien. Notamment nous avons la circulaire n°015/MJ/CAB du 13 juillet 2016 relative à la répression du viol et la circulaire interministérielle N°016/MJ/MEMIS/MPRD du 04 Août 2016 relative à la réception des plaintes consécutives aux violences Basées sur le Genre.