Déclaration du Forum des ONG et Associations d’Aide à l’Enfance en Difficulté suite au décès à Abidjan d’une fillette de trois (3) ans, victime de viol à Dimbokro

Trois ans, l’âge de l’apprentissage, de l’insouciance, des balbutiements, des premiers fous rires. Trois ans, c’est l’âge qu’avait la petite Grâce lorsqu’elle a été enlevée, violée et assassinée.

Jusqu’à quand allons-nous supporter de voir nos enfants disparaître par la faute des personnes immorales et sans vergogne. Après feuilleton « Bouba » qui a enregistré plusieurs enlèvements et meurtre d’enfants qui ont bouleversé toute la communauté ivoirienne, c’est l’épisode Grace qui vient replonger les ivoiriens dans la tristesse et la désolation et rappeler le climat d’insécurité dans lequel baigne les nos enfants.

Nous, Forum des ONG et Associations d’Aide à l’Enfance en Difficulté, Réseau Ivoirien de Promotion et de Protection des Droits des Enfants ; condamnons avec la dernière énergie cet acte que nous qualifions d’odieux et d’irresponsable.

Aux autorités ivoiriennes

  • Nous rappelons qu’elles doivent mettre tout en œuvre pour protéger tous les enfants, sur toute l’étendue du territoire, contre ces personnes de mauvaise moralité ;
  • Nous demandons qu’elles mettent tout en œuvre pour traquer, retrouver, traduire devant la justice et punir sévèrement les auteurs selon les lois en vigueur ;
  • Nous demandons de vulgariser davantage auprès des populations le Numéro vert d’alerte de signalement et dénonciation des violences faites aux enfants.

Aux organisations de la société civile de promotion et de défense des droits de l’enfant

  • Nous vous encourageons à plus d’action de sensibilisation des communautés sur les droits de l’enfant
  • Nous vous exhortons à mobiliser davantage en rédynamisant les CPE (Comité Protection Enfant) mis en place par l’état de Côte d’Ivoire qui constituent un mécanisme de protection dans les communautés.

Aux communautés

  • Nous rappelons que la famille a le devoir de veiller sur son enfant et de le protéger contre tout danger. Par conséquent, les familles et les communautés doivent faire preuve de vigilance en veillant sur les enfants à tout moment et en tout lieu en leur en accordant une attention particulière pendant périodes préélectorales.

A la famille éplorée et à tous ses amis

  • Nous vous exprimons nos plus sincères condoléances et demandons au Seigneur de vous soutenir dans ces moments douloureux
  • Nous vous rassurons que vous n’êtes pas seule dans cette épreuve et que les ivoiriens en général et en particulier la société civile de promotion et de protection des droits des enfants vous soutiennent en prière

A notre fille adorée

  • Nous implorons l’infinie bonté de notre Seigneur pour qu’il te reçoive auprès de lui dans sa demeure et que la terre te soit légère.

Fait à Abidjan le 1er Octobre 2019

Le Président

KOFFI Kouamé Boitenin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *